#HE01 Les cœurs pourpres

Auteure : Séverine R.

Editions : Heartless

Genre : Bit-lit, romance

Résumé : Embarquée dans un week-end d’intégration déjanté, Angie, jeune étudiante en psychologie, croise la route d’un vampire qui la mord et la marque comme sienne. Elle se retrouve alors sous la domination d’un être impitoyable, dangereux et diabolique. Sans échappatoire, elle voit sa vie s’effondrer jusqu’à ce qu’elle croise le chemin du frère de son maître, un vampire énigmatique qui fera naître de nouveaux sentiments en elle. L’alchimie est immédiate entre les deux mais que vaut l’amour dans cet univers démoniaque où le sang, les morsures et les secrets les plus obscurs s’entremêlent ?

Mon avis sur :

L’histoire : j’ai trouvé l’histoire bien écrite et bien menée, très originale par rapport à ma vision de ce que j’appelle « le marché du vampire » et, après avoir demandé ce service presse et y avoir réfléchit un peu, je craignais de tomber sur un remake bas-de-gamme de Twilight. Fort heureusement, il n’en est rien ! Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est exceptionnel mais l’histoire se laisse lire. J’ai particulièrement apprécié le côté nuancé du récit : même quand le personnage principal – Angie – est déterminée à ne pas faire quelque chose, souvent, un événement raccord avec le contexte et les caractéristiques des différents personnages en jeu vient tout chambouler sans pour autant la faire changer d’avis non plus. Je n’ai pas l’impression que cette phrase était très claire, et vous ?

En fait, deux choses m’ont vraiment déplues dans cette histoire : la première ce sont tout un tas de petites phrases très mal tournées autour de l’ancien surpoids de l’héroïne. OK, elle était ronde et complexée – comme beaucoup d’ados rond(e)s – mais ce n’est pas une raison de ramener tout le temps le sujet sur le tapis ! J’ai trouvé particulièrement désagréable que, presque à chaque fois qu’il est fait mention de nourriture, l’héroïne fasse en même temps mention de son surpoids passé : c’est du passé ! J’avais l’impression que le récit ne montrait qu’un rapport destructeur avec la nourriture et – pire !- qu’il montrait l’idée que toute femme ou fille ronde était forcément complexée et en recherche de perte de poids de façon extrême et obsessionnelle. Je sais que ce n’était pas forcément l’idée véhiculée par l’auteure et je n’aurai pas la prétention de le dire ; cependant c’est l’impression que j’ai eu à la lecture et ça m’a beaucoup freinée je dois dire… Et puis je ne peux pas m’empêcher de me demander quel effet cela pourrait avoir sur des lectrices (ou des lecteurs – il n’y a pas de raison) plus influençables ou moins bien dans leur peau que moi (oui oui, je suis ronde, ceci explique cela), sachant le temps que cela m’a pris à moi de m’accepter !

La deuxième chose, et non des moindre non plus, c’est que j’ai trouvé le début d’une lenteur incommensurable ! En fait, pour tout dire, j’ai trouvé que l’histoire devenait intéressante exactement 66 pages avant la fin… pour retomber à plat pour finir. J’ai trouvé ça vraiment dommage parce que je suis sûre qu’avec quelque chose de moins long pour commencer, ou de plus condensé, l’auteure aurait pu développer bien plus de choses intéressantes sur la fin et éviter ainsi ce qui m’a laissée sur ma faim : passer extrêmement vite sur des points très importants !

En revanche, ENORME point positif pour moi : il n’y a pas de scène réellement explicite dans le roman et la petite partie qui m’a le plus gênée dure quelque chose comme dix lignes maximum – ce qui est fortement raisonnable.

Les personnages : chez les personnages aussi c’est le côté changeant et multiple qui m’a le plus plu. Pas un seul des personnages n’est tout blanc ou tout noir. Il n’y a pas de « gentils » vampires et de « méchants » vampires. Les choses font que chacun des personnages est amené à faire un certain choix qui ne va pas lui plaire plus que ça – et ça, ça me plaît ! Tout simplement parce que c’est réaliste.

Pour une fois dans une romance, je n’ai pas trouvé le personnage féminin principal nunuche. En fait, j’ai bien aimé le côté patient d’Angie et ses réflexions plutôt réalistes par rapport à la situation qu’elle vit.

Côté vampires, je dois dire que je n’ai pas été déçue du tout ! J’avais très peur de tomber sur des vampire neuneu, tout sucre et tout miel, follement amoureux de la nunuche de service et finalement pas du tout ! Ce sont des personnage forts, violents, tendres, surprenants, jaloux, amoureux, possessifs et tout un tas d’autres mélanges de qualités et de défauts qui font un tourbillon des plus plaisants. Mon seul regret : le rôle en sous-marin sur la majeur partie du roman de Laurent. Certes, vu le déroulement de l’histoire et la focalisation choisie (point de vue interne par Angie), il était difficile de le faire apparaître plus…

En bref : j’ai bien aimé l’histoire, globalement, que j’ai trouvée très originale, et les personnages tout aussi originaux pour ce genre d’histoire. En revanche, j’ai moins apprécié les longueurs du début et le plat de la fin…

Petite Plume

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s