@1 – La Fille du train

Auteur : Paula Hawkins

Résumé : Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8h04 le matin, à 17h56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l’être par le passé, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte.

Jusqu’à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ? Bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, Rachel décide d’en savoir plus. Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d’un visage désormais familier à la Une des journaux : Jess a mystérieusement disparu…

Mon avis : J’ai bien apprécié ce livre. Ce n’est pas un coup de cœur mais une fois que j’ai été dedans, j’y suis restée. Ce qu’il faut savoir, qui n’est pas précisé dans le résumé et c’est dommage, c’est que l’héroïne, Rachel, est alcoolique et qu’elle était présente le soir où « Jess » a disparue. En voulant se mêler de ce qui ne la regarde pas elle s’est retrouvée embarquée dans cette histoire.

Tout au long du livre on suit ses déboires avec son ex-mari et sa nouvelle femme, que Rachel harcèle lorsqu’elle est ivre, et son combat intérieur contre le trou noir qui lui sert de souvenir du soir de la disparition de Jess. Donc notre héroïne tourmentée et amnésique, si on peut dire ça, se met dans la tête de découvrir la vérité coûte que coûte.

Chose intéressante dans ce livre, c’est que l’on suit l’histoire du point de vue de Rachel, de « Jess » et, plus loin dans le livre, de la nouvelle femme de l’ex-mari de Rachel. Du coup on apprend beaucoup de choses qui sont essentielles d’une manière peu orthodoxe. La petite difficulté c’est que l’histoire du point de vue de Jess ne se passe pas au même moment que celle de Rachel, du coup il faut un petit temps d’adaptation.

Ce livre est classé comme thriller psychologique. Bien qu’il y ait une part de psychologie du fait de l’état d’alcoolique de l’héroïne, je ne l’ai pas trouvé aussi sombre que ce que l’on m’avait dit. Attention toutefois, c’est mon avis personnel. Si sur une échelle de « je fais pipi au lit quand je vois le bisounours Touronchon » à « Saw c’est trop marrant », vous vous situez plus près du bas ou en-dessous du milieu, ne lisez pas ce livre. Il y a pas mal de suspens et des situations assez angoissantes. C’est tout de même un thriller et on est (très) loin du monde des bisounours.

Pour résumer : J’ai bien aimé, je vous le conseille si vous n’êtes pas facilement impressionnables. Suivre une héroïne, très loin d’être parfaite, qui veut se mêler de ce qui ne la regarde pas est très intéressant et ce livre nous fait prendre conscience, au moins en partie, de ce que peut vivre un alcoolique ainsi que l’état d’esprit dans lequel il peut se trouver.

 

Have fun !

Mang@ddict

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s