#SP07 Damenndyn, Le Grimoire d’Esklaroth

Auteure : Rose Berryl

Résumé :

Au cœur du royaume de Lythuste, l’une des cinq îles du Grand Monde, la jeune et séduisante Damenndyn mène une vie paisible, recluse dans l’enceinte d’un orphelinat où les prêtresses de la déesse Torgani l’ont recueillie enfant. Ses journées y sont rythmées par des cours d’art et de musique, des offices divins … et quelques escapades en forêt avec son copain Daïron. Ce quotidien est bouleversé lorsqu’elle reçoit des mains de la prêtresse un vieux grimoire énigmatique. Une série d’évènement mystérieux perturbent l’orphelinat. La jeune fille comprend vite que les aventures contées dans le grimoire se propagent autour d’elle, mais dans une réalité souterraine en quelque sorte.

Deux monde parallèles : celui de l’orphelinat en surface et celui du Royaume et de ses luttes historiques contre le Mal en sous-sol. A dix-huit ans, Damenndyn ne se doute pas encore qu’elle aura à jouer un rôle majeure dans le combat engagé contre les ténèbres et qu’elle devra affronter des forces inconnues, d’une puissance terrifiante …

 

Présence de spoil à certains endroits signalés en rouge et majuscule, mais c’est pour rendre une chronique assez complète à l’auteure.

Mon avis sur :

L’histoire : J’ai énormément aimé l’histoire, elle est bien construite avec des passages tantôt angoissants, tantôt rapides, tantôt calmes qui s’équilibrent et poussent le lecteur à aller plus loin dans sa lecture. Les chapitres sont très riches en événements et en intrigue et j’ai particulièrement aimé les différents niveaux de suspens que l’auteure a su créer : dans l’histoire même parce qu’on ignore pendant, aller, les trois quarts du roman ce qu’il se passe exactement (est-ce le retour du mal ? un plaisantin ?) et sur la même longueur on ignore si les deux récits qui évoluent au fil des pages se déroulent en parallèle ou si c’est l’histoire que Damenndyn lit dans le grimoire qu’elle reçoit au début, ou encore si c’est dans ses rêves… C’est assez perturbant et en même temps très agréable, sachant qu’on a des indices de tout ces faits à chaque fois et c’est au chapitre 12 (sur 18) que le mystère est levé – et encore ! Après c’est peut-être moi qui déraille… ?

J’ai deux remarques purement formelles ceci dit, je donne la gentille ou la moins gentille en premier ? Aller, va pour la gentille parce que je suis enthousiaste 😉

L’auteure a un talent certain pour décrire les scènes qui ressemblent à des tableaux, on se croirait devant une toile de maître, c’est dingue ! Et magnifique ! (Moment culture G : représenter une scène de façon à ce que ça ressemble à un tableau, en figure de style ça s’appelle une hypotypose). Il y a une de ces scènes j’aurai pu l’imaginer pendant des heures sans en faire le tour et j’aurai tellement aimé la voir représentée en vrai ! Je vous mettrai l’extrait, sans spoil (ça va être dur), après.

Mon autre remarque c’est que les chapitres ne sont pas très bien équilibrés en termes de nombre de pages… Entendons nous bien, quelques chapitres à 20 pages puis un gros à 50 ça va, mais passer d’un chapitre de 18 pages (avec seulement comme plus gros chapitre jusque-là un de 46 pages) à un chapitre de 117 pages… ! ça ne le fait pas… On est obligé de couper arbitrairement et c’est dommage. Après, je comprends, vu le déroulement du chapitre, que l’auteure n’ai pas voulu couper. C’est juste hard à aborder comme ça !

Les personnages : Les personnages sont très bien construits, plutôt riches, surtout ceux que l’on suit le plus (les chevaliers Drakiro, Eylen, Sephirius, et leurs amis Samir et Soraya (ok, j’avoue elle j’ai vu son nom, j’ai pensé au surimi, désolée…) et on sent bien que Damenndyn et Daïron ont plein de choses encore à dévoiler sur eux-mêmes, je regrette juste qu’on ne les voit pas plus… surtout que le livre porte le nom de Damenndyn ! C’est assez paradoxale, et un peu déstabilisant. Mais bon, on s’y habitue bien.

Le seul problème, c’est que parfois on passe à des personnages qui ne sont pas les héros mais on ne sait pas à quelle partie de l’histoire ils appartiennent ! Alors, autant avoir deux histoires dont on ne sait pas trop comment elles se placent l’une par rapport à l’autre est plutôt sympa et nouveau pour moi, autant j’aime quand même bien savoir où se placent les personnages, parce que quand on a su précisément à la fin comment se plaçaient les histoires, je me suis dit, à propos d’une famille qu’on suit en parallèle, « quoi ? mais qu’est-ce qu’ils font là eux ? ils étaient pas dans l’autre ? ». C’était un peu trop déstabilisant…

Pour le reste, j’adore aussi le côté merveilleux des personnages, et surtout la façon dont sont revisités les anges. ATTENTION LÉGER SPOIL : oui, bon très léger hein. L’auteure à revisité les anges en faisant que les anges aux ailes blanches, souvent symboles, dans les représentations habituelles, de pureté et de gentillesse, soient en fait ici les anges traitres qui se sont laissés envahir par le mal et dont les ailes se sont vidées de leurs pouvoirs angéliques ; alors que les anges aux ailes noires, d’habitude anges déchus, sont ceux qui se sont battus et ont eu les ailes brûlées par le feu et la magie dans la bataille, donc des symboles de force, de courage et de loyauté. Et j’apprécie particulièrement ce changement, que je trouve très original. FIN DE CE SPOIL.

En bref : j’ai beaucoup aimé cette lecture, ma première de dark fantasy je dois dire, et j’ai très envie de lire la suite (surtout avec cette fin, c’est cruel !). Le récit en est prenant, passionnant même, et original, avec juste ce qu’il faut de suspens. Mais je ne peux pas lui donner plus de 17 et le classer en coup de cœur à cause de quelques incohérences qui me font m’interroger et que j’aborderai après l’extrait, à l’usage seul de l’auteure sauf si vous voulez vous spoiler !

Petite Plume

Extrait chapitre 6 : juste ici

Les incohérences qui me font m’interroger : ATTENTION AU SPOIL

Il y en a deux qui m’ont fait tiquer, parce que je n’ai pas bien compris.

La première c’est lorsque la troupe de Shephirius vient d’être rejointe par les licornes. Celles-ci leur explique qu’elles ne peuvent pas voler de jour parce que cela leur brûlerait les ailes donc qu’ils feraient le chemin « à pieds », et que la nuit ils devraient s’arrêter parce qu’elles reprennent leur forme normale féérique, donc elles ne peuvent pas les porter. Pourtant, un peu plus loin (c’est dans le chapitre 6), ils se battent contre les créatures qui tombent des nuages près de chez leurs amis et les licornes volent. Pourquoi ? Logiquement ce doit être le jour vu que sinon les licornes auraient repris leur forme féérique (ce qu’elles font plus loin je crois d’ailleurs) mais leurs ailes ne brûlent pas. Pourquoi ? Les nuages les protègent ? Je n’ai pas vraiment compris comment c’était possible… Ou alors j’ai raté un truc.

La deuxième, c’est juste une question : les sœurs de l’orphelinat emmènent à un moment les garçons dans la forêt sous un prétexte fallacieux. Or, premièrement on n’a aucune information supplémentaire sur ce prétexte ou ce qu’elles voulaient vraiment faire, mais deuxièmement les garçons s’éloignent avec Daïron (trois ou quatre je crois) et se retrouvent dans une grotte où on les abandonne, mais ensuite, quand on retourne à l’orphelinat, Daïron est rentré, on n’en sait pas plus, ni ce qu’il s’est passé exactement, ou comment ils sont rentrés, et il n’y a aucune allusion… Du coup, est-ce qu’on va avoir une explication ? Ou pas ? Parce que c’est très bizarre et ça m’a juste donné l’impression qu’on ne savait juste pas quoi en faire – ou alors que c’était un moyen de parler de la grotte dans laquelle les aventuriers de Sephirius se retrouvent ensuite, auquel cas il aurait suffit de leur faire trouver la grotte… C’est pas très clair dans ma tête, je l’avoue…

Voilà, c’étaient les incohérences que j’ai vues et qui m’ont dérangée et auxquelles j’aimerais bien avoir une réponse parce que ça m’embrouille et c’est dommage parce qu’à part ça, le roman est excellent !

Publicités

2 réflexions sur “#SP07 Damenndyn, Le Grimoire d’Esklaroth

  1. Annye dit :

    Pour avoir lu les anciennes versions de la saga (les 4 premiers tomes), je peux te dire que tu auras les réponses à tes questions 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s