Chronique 3 : La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, Joël Dicker

01/06/2017

Auteur : Joël Dicker (Suisse)laveritesurlaffaire

Editions : Editions de Fallois (2014)

Genre : Contemporain, Thriller

Première publication : 2012

Nombre de pages : 857

Synopsis

À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Avis

Ma relation avec ce livre

Ce livre m’a été conseillé et prêté par une amie de la fac.

Ambiance générale et style de l’auteur

Autant le dire tout de suite, ce livre est un véritable coup de coeur !

En débutant cette lecture, je m’attendais à un bon livre policier. Mais en réalité, nous ne sommes pas seulement face à une intrigue policière mais également à une réflexion sur l’écriture. Le personnage principal, Marcus Goldman écrivain qui cherche à écrire son deuxième livre, ne cesse tout au long du roman de s’interroger sur la manière d’écrire un best-seller et sur le sens de l’écriture. Les chapitres avec l’intrigue sont entrecoupés de chapitre donnant des « règles » pour écrire un livre, ce qui ajoute alors une dimension métaromanesque très intéressante.

Mais, le roman lui-même fait une mise en abyme et montre l’écriture en train de se faire. En effet, les scènes et le « scénario » de l’enquête policière se réécrient et évoluent en fonction de la façon dont avançe l’intrigue et des différentes révélations.

J’ai également beaucoup apprécié l’enquête en elle-même qui est très bien tournée. Chaque chapitre (ou presque) se termine sur un cliffhangher, et je vous promet qu’on ne voit pas passer les 800 pages.

Ce livre m’a également plu par sa profondeur et ses références à d’autres oeuvres et notamment Lolita de Vladimir Nabokov ainsi que son point de vue critique sur le monde de l’édition. Cela permet au lecteur de chercher les intertextes (oui j’aime bien faire ça… ^^) et de le faire un peu réflechir (est-ce que cette critique du monde de l’édition est légitime?).

Intrigue

Nous sommes face à un rythme soutenu, à de multiples histoires . Il y a un jeu sur la polyphonie et les différents point de vue des personnages. L’intrigue n’est pas linéaire et faite d’ellipses et de flash-back. Et Marcus Goldman doit sans cesse jongler entre fouiller dans le passé et lutter au présent, entre découvrir la vérité sur l’affaire Harry Québert et trouver qui est l’auteur des menaces qu’il reçoit.

Personnages

Marcus Goldman est un écrivain confronté au problème de la page blanche qui doit écrire un deuxième livre pour satisfaire le contrat de son éditeur. Ce personnage est vraiment attachant dans sa quête de vérité, son amitié pour Harry ainsi que dans son désarroi face à son manque d’inspiration.

Mais Marcus n’est pas le seul personnage attachant, et selon moi tous les personnages (à deux exceptions près), gentils comme méchants sont à un moment ou à un autre attachant.

En deux mots…

Une lecture coup de coeur !

Un roman policier qui a su trouver un équilibre entre intrigue trépidante et réflexion profonde.

Citations :

 » -Et comment sait-on que l’on est écrivain Harry ?

– Personne ne sait qu’il est écrivain. Ce sont les autres qui le lui disent. »

Ma note :

19/20

#Cyclamenthe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s